Home » Le sport passeur d’Europe. Sociologie d’une construction européenne (2020-2023)

Le sport passeur d’Europe. Sociologie d’une construction européenne (2020-2023)

William Gasparini, professeur à la Faculté des sciences du sport de l'université de Strasbourg et membre du laboratoire « Sport et sciences sociales » est titulaire, pour la seconde fois, d’une chaire Jean Monnet.

Durant trois ans (2020-2023) la chaire Le sport passeur d’Europe a pour ambition de développer de nouvelles recherches et transmettre des savoirs innovants sur la contribution du sport à l’européanisation des citoyens. Il s’agira notamment d’interroger le sentiment d’appartenance ou de résistance à l’Europe des classes populaires. Pour des populations ne se regardant pas comme « européennes », éloignées généralement des opportunités ouvertes par la citoyenneté européenne, les compétitions sportives européennes diffusées dans les médias sont susceptibles de créer une proximité à l’Union européenne. La France et l’Italie seront étudiées plus spécifiquement. Parce qu’il est suivi avec passion par les pays tiers, le football et le basket européens seront également étudiés comme vecteur de diplomatie publique (le Maroc sera pris en exemple). Ces sports permettent de questionner une pratique sociale et un spectacle populaire transnational largement partagés ainsi que les liens affectifs et horizontaux entre Européens d’une part et entre Européens et d’autres populations extra- communautaires par ailleurs.

Circulant dans les espaces nationaux, les processus d’européanisation informelle et la politique symbolique mise en œuvre par les institutions européennes et sportives tendent également à suggérer l’idée d’une identité ou d’une dimension européenne du sport. Il s’agira dès lors non seulement de vérifier si le nationalisme ordinaire ou « banal » à travers le sport étudié généralement dans un cadre stato-national s’observe dans le contexte communautaire européen mais aussi de déterminer qui sont les entrepreneurs sportifs d’Europe. A partir d’une sociohistoire des acteurs, le programme permettra finalement d’interroger les « savoirs d’Europe » qui ont été jusqu’ici laissé dans l’ombre dans ce domaine. L’étude du sport européen s’est concentrée jusqu’à présent sur les catégories institutionnelles et les paradigmes bruxello-centrés les plus consacrés de la doxa sportive européenne. Mais elle a laissé de côté tous les « échecs doxiques » et les controverses que les archives et l’enquête sociologique permettent de mettre au jour, en élargissant la focale pour inclure tous les discours, souvent contradictoires, qui ont été formulés sur la contribution du sport à la construction européenne, par des acteurs bien plus divers que les traditionnels « entrepreneurs d’Europe » bien identifiés.
Ces travaux s’inscrivent dans la perspective originale de sociologie de l’Europe qui caractérise un certain nombre de travaux en sciences sociales à l’université de Strasbourg, articulés avec des programmes d’enseignement, notamment de Master et de Doctorat. Les enseignements sur le sport et l’Europe à l’université de Strasbourg s’enrichiront des résultats obtenus, s’ouvriront à d’autres universités tant
françaises qu’européennes et à la société civile.

Plusieurs activités seront déployées dans le cadre de la chaire :

  • l'organisation de conférences, rencontres, débats et colloques sur
    l’européanisation du sport,
  • L'organisation d’un séminaire doctoral,
  • Des modules d'enseignements dans le Master 1 « Sport et aménagement territorial », le Master 2 « Études européennes et Internationales », la licence « Sciences du sport », ainsi que des interventions dans d’autres Facultés tant à l’université de Strasbourg qu’au sein d’autres universités françaises et européennes,
  • Des enquêtes sur le rapport ordinaire à l’Europe des sportifs en France, en Italie et au Maroc,
  • L’analyse des archives de l’Union européenne (prosopographie des
    entrepreneurs sportifs d’Europe depuis 1960)
  • La participation à des activités de recherche et des manifestations en lien avec
    l’Europe
  • Le soutien à la recherche sur la sociologie européenne du sport à Strasbourg.William Gasparini, titulaire de la chaire
    William Gasparini est sociologue, professeur des universités à la Faculté des sciences du sport et membre du laboratoire « Sport et sciences sociales » (UR 1342) de l’université de Strasbourg. Directeur de l’Ecole doctorale « Sciences Humaines et Sociales. Perspectives européennes », il est également membre du Centre d’Excellence franco-allemand Jean Monnet et de l’Institut Thématique Interdisciplinaire MAKErS (Interdisciplinary institute for MAKing European Society) de l’université de Strasbourg. Il a participé à plusieurs programmes de recherche sur l’Europe : responsable d’un séminaire doctoral interdisciplinaire, européen et itinérant sur l’européanisation des politiques et des pratiques sportives dans le cadre du Projet d’Excellence « Europe » (2012-2O14), fellow à l’Institut des Etudes Avancées de l’université de Strasbourg (USIAS) de 2013 à 2015 sur le programme « L’européanisation informelle du sport », Chaire Jean Monnet en sociologie européenne du sport de 2015 à 2018, co-responsable de l’IdEx « CAPSE » (Pour une Culture commune de l'Action Publique Sociale Européenne) de 2018 à 2020 et du programme inter-MSH « TranSPORT(S) » (« Les sports et les loisirs dans le contexte de la coopération territoriale européenne : action publique, pratiques et usages », 2020-2021).Centrées sur une approche post-structuraliste et constructiviste du sport, ses recherches portent sur l’analyse sociologique des transformations des organisations et des politiques sportives à partir de l’étude de leurs acteurs. Il a d’abord travaillé sur les organisations sportives puis sur les dispositifs d’intégration par le sport avant de s’intéresser aux usages européistes du sport depuis 2012. Il a notamment dirigé deux ouvrages collectifs et deux dossiers de revue sur les liens entre le football et la construction européenne.
    Ses principales publications sur le sport et l’Europe :
    -GASPARINI (2019), « Le Conseil de l’Europe et le sport : genèse et circulation d’un
    modèle sportif européen », Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l'Europe,
    LabEx ENHE [en ligne], ISSN 2677-6588, mis en ligne le 04/06/2019
    -ARCHAMBAULT F., BEAUD S., GASPARINI W. (2018), Le football des nations. Des
    terrains de jeu aux communautés imaginées, (préface de Gérard Noiriel), Paris,
    Editions de la Sorbonne, coll. « Poche »
    -GASPARINI W. (coord.) (2018), L’Europe selon le football, Pôle Sud (Revue de
    science politique de l’Europe méridionale), n° 47
    -GASPARINI W., WAHL A. (2018), « Quand les sciences sociales se saisissent de
    l’Euro de football », Pôle Sud -, n° 47, p. 7-21
    -GASPARINI W., (2017), « La double européanisation du sport : dynamiques
    institutionnelles et usages politiques », Revue Jurisport, (Juris éditions/Dalloz), n°
    175, p. 26-30
    -GASPARINI W. (2017), L’Europe du football. Socio-histoire d’une construction
    européenne, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 198 pages.
    -BUSSET T., GASPARINI W. (éds.) (2016) Aux frontières du football et du politique.
    Supportérismes et engagement militant dans l’espace public, Berne, Editions Peter
    Lang
    -GASPARINI W., KOEBEL M. (2015), « Pratiques et organisations sportives : pour un
    comparatisme réflexif », Sciences sociales et sport, n°8, p. 9-19
    -DIGENNARO S., GASPARINI, W. (2013), « La costruzione di una Europa sociale
    dello sport », Rivista di Scienze dell'Amministrazione, n° 1, Italie, p. 27-44
    -GASPARINI, W. (coord.) (2013), France et Allemagne : le sport à l’épreuve des
    identités, Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande, n°4, Tome 44, 2013
    -GASPARINI, W. & POLO J-F. (coord.) (2012), L’espace européen du football :
    dynamiques institutionnelles et constructions sociales, Politique européenne, n°36,
    juin 2012
    -GASPARINI W., HEIDMANN, M. (2012), « Le traitement européen des migrations de
    jeunes footballeurs : nouvel enjeu de pouvoir à l’échelle européenne ? », Politique
    européenne, n° 36, p. 22-51
    -GASPARINI W. (2011), « Un sport européen ? Genèse et enjeux d’une catégorie
    européenne, Savoir/agir, n° 15, mars 2011, p. 49-59.
    -GASPARINI W., COMETTI A. (Ed.) (2010), Sport facing the test of cultural diversity.
    Integration and intercultural dialogue in Europe, Strasbourg, Council of Europe
    Publishing.
    -GASPARINI W., TALLEU C. (Ed.) (2010), Sport and Discrimination in Europe,
    Strasbourg, Council of Europe Publishing