Home » Articles » Un centre d’excellence pour une Europe plus concrète

Un centre d’excellence pour une Europe plus concrète

Cet article vous est proposé par Jean de Miscault pour le magazine Savoirs.

En novembre dernier, la Commission européenne a labellisé le centre d’excellence Jean Monnet de l’Unistra, dirigé par Sylvain Schirmann, ainsi qu’une chaire et un projet Jean Monnet. Explications.

Chaque année, dans le cadre d’Erasmus +, la Commission européenne lance des appels à projets de chaires, de projets, de networks, de modules, ou de centres Jean Monnet sur des problématiques européennes. Un centre d’excellence Jean Monnet, c’est un groupe de chercheurs domiciliés dans une université accueillant au moins une chaire. Il y avait à Strasbourg trois chaires sur la sociologie du sport européen, sur les frontières en Europe et sur la construction européenne. Elles se sont réunies pour fonder un centre d’excellence franco-allemand (premier du genre) et interdisciplinaire. Le thème choisi est : vivre la frontière. Le projet se déroule sur trois axes : formation, recherche et dissémination vers la société.

Dès 2020, un programme de formation continue sera proposé aux cadres de collectivités territoriales françaises et allemandes

Sur la formation, un bachelor trinational sera ouvert à la rentrée 2021 entre les universités de Bâle, Fribourg et Strasbourg sur les questions européennes et internationales. Dès 2020, un programme de formation continue sera proposé aux cadres de collectivités territoriales françaises et allemandes. La recherche est déclinée en six séminaires sur les acteurs socio-économiques et culturels, sur la gouvernance… Enfin, le centre programme avec le cinéma L’Odyssée la projection de films ou de documentaires sur les questions européennes, suivie d’un débat. Et dès la rentrée prochaine, sera organisé un premier festival de géopolitique : l’Europe dans les rapports de force internationaux.

Le projet Jean Monnet « Crises européennes et régions frontalières »

PLe projet a été créé pour la période 2018-2020. Deux séminaires ont été organisés en novembre et mars derniers sur l’euroscepticisme et les crises de Schengen. Deux autres suivront en novembre et mars prochains sur les crises du ressentiment et des migrations. Ils rassemblent chaque fois, au château de Pourtalès, des chercheurs et 60 à 80 étudiants de l’Institut d’études politiques (IEP) ainsi que des étudiants américains des European Study Centers de Strasbourg et Heidelberg. « C’est le seul projet Jean Monnet en France, insiste Birte Wassenberg, directrice adjointe du centre d’excellence Jean Monnet et titulaire du projet. C’est ma contribution à l’intégration européenne. Je le fais par conviction. »

La chaire Jean Monnet « Sociologie politique de la transparence européenne »

La chaire a été lancée en septembre 2018. Elle développe des enseignements et des recherches sur les usages des différentes politiques de transparence mises en place par l’Union européenne. La chaire est en articulation étroite avec le master Etudes européennes et internationales de l’IEP et le tout nouveau master Santé, environnement et politique de l’IEP et de la Faculté de médecine. « Nos étudiants ont par exemple, suivi le processus d’élaboration et de vote de la directive européenne sur la protection des lanceurs d’alerte, raconte Hélène Michel, professeur à Sciences Po et titulaire de la chaire. Cela leur apporte des connaissances très précises sur les rouages de l’Union européenne et leur permet d’aborder les enjeux politiques soulevés par ces dispositifs. »


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *